Skip to main content
© Joana Linda
Pour cause de Force Majeure
Enjoy the weather
Oracle
voir tous les projets

Teresa Silva

Teresa Silva (Lisbonne, 1988) est une artiste portugaise dédiée à la recherche, à création et l’interprétation en danse contemporaine et en performance. Elle considère la danse comme quelque chose qui dépasse le corps physique, se traduisant par un travail d’attention et de sensibilité, ainsi que par une approche multidisciplinaire du mouvement.

Diplômée de l’École de Danse du Conservatoire National, de l’École Supérieure de Danse et du PEPCC – Programme d’Étude, de Recherche et de Création Chorégraphique du Forum Dança, elle développe son travail chorégraphique depuis 2008, marqué de manière significative par des processus collaboratifs.

Parmi ses projets, on peut citer Por motivo de Força Maior (2023); Um pequeno exercício de composição (2023) co-créé avec Vera Mantero; Sinédoque (2022); le projet de recherche Enjoy the weather (2021); Oráculo (2020) créé en collaboration avec Sara Anjo; les co-créations avec Filipe Pereira, Letting Nature take over us again (2013), O que fica do que passa (2013) et Nova Criação (2017), pièce sélectionnée comme Aerowaves Priority Company 2019; l’adaptation du solo Conquest (2011) de Deborah Hay; Leva a mão que eu levo o braço (2010) et Um Espanto não se Espera (2011), tous deux créés en collaboration avec Elizabete Francisca, tous deux lauréats du Concours Jeunes Créateurs; A vida enorme/La vie en or (2009) co-créé avec Maria Lemo ; et le solo Ocooo (2008).

En 2022, elle a réalisé son premier film, « Enjoy the weather: the film », présenté au FID – Festival International de Cinéma de Marseille. En tant qu’interprète et co-créatrice, elle a travaillé avec le collectif La Tierce sur Construire un feu ; Kristina Norman sur Orchidelirium – An appetite for Abundance, une trilogie de films créée pour La Biennale di Venezia 2022; Alain Michard sur En Danseuse et L’Aurore; Vera Mantero sur O susto é um mundo; Sónia Baptista sur The Anger! The Fury!; David Marques sur Mistério da Cultura et Ressaca; Marco d’Agostin sur Avalanche; Loïc Touzé sur Forme Simple, Fanfare et Ô Montagne; Marlene Monteiro Freitas sur Bacantes – Prelúdio para uma purga (substituição); Liz Santoro & Pierre Godard sur For Claude Shannon; Rita Natálio sur Museu Encantador; Tiago Guedes sur Hoje; Luís Guerra sur Nevoeiro; Tânia Carvalho sur Icosahedron; et Sofia Dias & Vítor Roriz sur O mesmo mas ligeiramente diferente.

Depuis 2019, elle développe les laboratoires « Pode o corpo ser um oráculo ? » avec Sara Anjo et « Estados de atenção e cuidado através da prática performativa », mettant en évidence comment le travail avec le corps, dans ses différentes dimensions, avec le mouvement et la danse, constitue un terrain fondamental de connaissance pour vivre dans le monde d’aujourd’hui.